Comment déguster du whisky et des spiritueux

La question peut paraître bête mais une fois arriver devant son verre il est légitime de se demander si je m’apprête à déguster mon whisky ou mon spiritueux de la meilleure des manière et comment je pourrais améliorer mon expérience.

La meilleure manière de déguster un whisky, c’est celle que vous aimez

Certains l’aiment frais et dilué tandis que d’autres vous dirons que mettre des glaçons dans votre verre de spiritueux est une hérésie. J’ai envie de dire, vous faîtes comme vous voulez. Certes il existe quelques standards pour optimiser votre session de dégustation mais le propre des spiritueux reste le plaisir de l’instant présent. Peu importe la manière avec laquelle vous le consommez, la meilleure manière de le faire reste celle que vous préférez. Si vous préférez boire le whisky avec des glaçons plutôt que pur, pourquoi changer votre moment de plaisir personnel parce qu’un pseudo expert de single malt vous a dit que vous n’y connaissiez rien. Il existe des puristes dans tous les domaines. Gardez à l’esprit qu’il faut toujours savoir se faire plaisir sans forcément penser à si on respecte parfaitement les règles pré-établies.

On peut voir un verre avec du whisky et un glaçon

Avec un glaçon de 10 km comme ironise mon ami blogueur Franck Di Napoly (@franck.napoly sur Instagram), avec un peu (ou beaucoup) d’eau, pur, avec des pierres ou en cocktail, profitez des spiritueux comme vous aimez le faire ! Restez ouverts aux découvertes, soyez curieux mais le plus important reste de passer un bon moment.

La dégustation « traditionnelle » du whisky

Maintenant, si vous souhaitez déguster un spiritueux dans le but de l’analyser et pas juste pour le plaisir de boire de bonnes choses, il existe quelques astuces pour vous aider.

Le verre de dégustation

C’est une étape essentielle de la dégustation. L’imaginaire collectif à tendance à associer le whisky au verre tumbler, large à fond plat.

On lui préfèrera un verre sur pied, avec un fond conique dont les parois iront en se rétrécissant légèrement. Autrement dit, des verres à vin font parfaitement l’affaire. Leur forme large laisse de la place pour l’évaporation de l’alcool sans anesthésier votre nez tandis que son rétrécissement concentre les arômes pour mieux les capter.

Il y a un verre de whisky rempli et une bouteille de whisky sur une table.
verre à whisky

Le service du whisky et des spiritueux

Il n’est pas nécessaire d’en verser une trop grande quantité. En revanche, attendez un peu avant de passer à la dégustation. Certains spiritueux sont des eaux-de-vie qui ont vieilli. Ils ont besoin d’aération pour libérer l’alcool volatile et ouvrir l’accès à sa complexité aromatique. Il faut lui laisser le temps de s’ouvrir dans le verre. Plus un spiritueux est âgé, plus il faudra lui laisser du temps. Mais que sont ces quelques minutes comparées aux années que vous avez attendu pour le déguster ?

La peur du froid

De là est née la petite guerre entre les amateurs qui aiment avec glaçons et ceux qui trouvent que c’est une hérésie. C’est pourquoi j’ai voulu faire une première partie pour bien distinguer le fait de boire pour se faire plaisir et la dégustation pure et dure qui a pour but d’analyser le produit en lui-même sans forcément que ce soit un moment de détente.

Dans le second cas il est donc préférable de déguster son spiritueux sans glaçon. En effet, la glace entraîne invariablement un choc thermique et beaucoup de spiritueux n’aiment pas être brutalisés. Le froid modifie instantanément ou presque la structure des molécules d’alcool. Ceci condamne les parfums les plus volatiles et les arômes les plus subtils à rester prisonnier jusqu’au retour à température ambiante. Pour éviter ce désagrément mais apprécier un whisky frais il est préférable de placer sa bouteille au réfrigérateur. Un whisky servi frais et qui se rapproche peu à peu de la température ambiante va libérer progressivement ses arômes. Une expérience surprenante qu’il faut essayer !

Le spiritueux comme un poisson dans l’eau

Les écossais allongent régulièrement leur whisky à l’eau contrairement à nous les français. C’est une pratique courante dans beaucoup de pays mais chez nous elle semble quasi illégale. Comme souvent, la vérité se trouve entre les 2. Un bon spiritueux, notamment le whisky, embouteillé à 40% n’a pas besoin d’être allongé tandis qu’entre 41% et 46% cela dépend de sa qualité. Au delà de 46%, c’est à l’appréciation de chacun. En revanche, nous éviterons d’allonger les embouteillages bruts de fûts. La non réduction à l’eau et voulue pour mettre en exergue certains arômes, il serait dommage de les perdre.

Si vous ne savez pas quoi faire vous pouvez tout simplement goûter votre spiritueux nature puis rajouter de l’eau et goûter à nouveau. Assurez-vous simplement de toujours déguster vos spiritueux de la même manière pour avoir la même base de comparaison.

N’oubliez pas de vous faire plaisir ! je vous invite à aller voir les posts Instagram des mes amis @tangd_1997, @vinsdoz et @franck.napoly qui parlent du sujet.

N’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter pour recevoir des articles exclusifs !

Venez nous rejoindre sur nos réseaux sociaux :

À bientôt sur elegancewhisky.com ! 😁

Newsletter mensuelle • Inscription email gratuite

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

%d blogueurs aiment cette page :